Revue de presse: Notre salle de bien-être laprovence en parle…

Un espace de détente et de remise en forme pour nos équipes

Vous retrouvez dés à présent l’article 

Cet espace de sport dans une entreprise orangeoise est né d’une rencontre entre Younès Khattabi, ancien rugbyman reconverti en patron de clubs de remise en forme, et le gérant qui bichonne ses salariés.

Vaucluse : il installe une salle de bien-être chez le patron qui promet l’Everest
Philippe Million, le patron d’Everest isolation (Orange) a fait appel aux compétences de Younès Khattabi, l’ancien international de rugby XIII et dirigeant des salles Yakha Sport.

L’un est un ancien du SOA Avignon, un international du rugby, qui dirige aujourd’hui avec son épouse quatre salles de remise en forme (baptisées Yakha Sport, à Entraigues, Bédarrides, Le Thor et Villeneuve-sur-Lot) et a déposé, fin 2013, sa marque d’équipements sportifs, Protechfitness.

L’autre est le patron, depuis 1999, de l’entreprise d’une trentaine de salariés, Everest isolation, qui a décidé de prendre soin de ses salariés toute l’année, en faisant appel au joueur de rugby reconverti depuis en gérant de salles.

Depuis trois mois, Younès Khattabi, 31 ans, enfant d’Entraigues, quart finaliste de la coupe du monde de rugby à XIII en 2013, et qui fabrique depuis trois ans de l’équipement sportif, coache la trentaine de salariés de l’entreprise orangeoise dirigée par Philippe Million, 58 ans, dans une salle entièrement dédiée aux employés, et équipée des installations de Younès.

« J’ai appris à écouter »

« J’ai rencontré Philippe grâce à un ami qui travaille dans cette entreprise. J’ai aimé le caractère généreux du personnage », confie Younès, depuis la salle de détente (aussi) où trônent un billard et un bel espace de cuisine. Chez Philippe Million, les salariés ont non seulement droit au cours de coaching de Younes trois jours par semaine mais aussi à des cours de yoga tous les lundis soir, un voyage par an (moyennant une participation de 45 euros ; l’équipe revient de onze jours du Costa Rica), l’anniversaire de tous les employés fêté à l’entreprise, un repas de Noël, des journées sportive et de détente durant l’été. Bref, ici on ne veut pas entendre parler de burn-out. « Au démarrage de mon activité, j’étais quelqu’un d’autoritaire », reconnaît-il. J’avais pas mal de turn-over et des arrêts de travail… C’est dur pour le moral et ça coûte cher. Il fallait lutter contre ça. J’ai fait des formations de management et surtout je me suis ouvert aux autres. J’ai appris à mieux écouter. Le changement s’est opéré par une grande remise en question de ma part », confie-t-il. « Nous passons 80 % de notre temps au travail. Quand l’employé arrive chez lui, il faut qu’il soit détendu. Et le matin, il faut qu’il ait envie d’aller travailler. Sans eux, je ne suis rien. Je considère que ce n’est pas mon entreprise mais la nôtre… D’ailleurs chaque salarié a les clefs de l’entreprise ». Une journée d’accrobranches ou de descente de rivière en canoë, chez Everest Isolation, cela renforce le lien et la fidélité des employés envers la société, en plus des primes que Philippe n’oublie pas. Et comme le mieux-être passe aussi par la santé, le « petit » patron a proposé il y a huit mois cette salle de sport (à plus de 13 000 euros). « Mes gars sollicitent beaucoup leur dos. Pour lutter contre les troubles musculo-squelettiques », c’était la meilleure chose qu’il pouvait leur offrir. « On travaille les muscles de posture, la ceinture abdominale et on fait du renforcement musculaire général », commente Younès. Même Sylvie, secrétaire ici depuis cinq ans, ne peut plus s’en passer.

Une philosophie et une politique d’entreprise que partage également l’ancien international de rugby : « j’ai une quinzaine de salariés. Moi aussi j’essaie de leur offrir du plus. On n’a pas encore fait le Costa Rica ( !) mais je compte les emmener tous au Maroc faire faire du sport à des enfants d’un orphelinat ».

Une belle rencontre entre patrons qui pourrait donner des idées à d’autres. Prochain défi ? Une nouvelle salle de sport à Avignon et à Carpentras pour l’un et les massages d’un ostéopathe pour ses salariés chez l’autre. À eux deux, ils peuvent en atteindre des sommets.

Zoom sur…

Everest isolation

Créée en 1999, à Bédarrides au départ, la société s’est délocalisée à Orange. Elle compte une trentaine de salariés et génère un chiffre d’affaires de 4, 7 M € et un résultat net après impôts de 480 000 €. Philippe Million est aussi associé à K2 Isolation à Cavaillon et Isoconseil à Avignon. Nature Iso à Berre l’Etang et Euroled à Orange sont deux autres projets en cours de création, avec l’espoir d’embaucher 8 personnes en 2016.

Yakha sport

Younes Khattabi dirige les cinq salles Yakasport et 15 salariés. Celle d’Entraigues et de Villeneuve-sur-Lot dégagent à elles deux 600 000 € de chiffres d’affaires.